Rapport Synthèse de l'Atelier sur le secteur informel

◄◄ Page précédente Page suivante ►►

I. INTRODUCTION

L’an deux mille treize, le 6ème et 7ème jours du mois de juin 2013, l’Agence pour la Promotion des Investissements et de Financement de la Province Orientale, en sigle « APIF/PO », a organisé à Kisangani, dans la salle « La Fourchette Boyomaise », un Atelier portant sur l’organisation et l’encadrement du secteur informel en Province Orientale, sous le haut patronage du Gouverneur de la Province Orientale.

Plus de 150 participants de divers secteurs d’activités : Administration publique, opérateurs privés du secteur socioéconomique et agricole, associations des artisans urbains et ruraux, les partenaires au développement, ont pris part à cet Atelier.

Pendant deux jours, 14 intervenants ont exposé les différents thèmes ci-après :

  1. « Les missions prioritaires de l’APIF/PO » par Monsieur Charles LUTUTA ILONGOSI, Directeur Exécutif de l’APIF/PO ;
  2. « Présentation du projet d’organisation du secteur informel en Province Orientale », par Monsieur Alain ISAMENE, Délégué APIF/PO, chargé de l’Entreprenariat ;
  3. « Genèse de l’économie informelle ou populaire », par Monsieur Jean MATETE HERI, Directeur Provincial de l’Office National du Tourisme ;
  4. Entreprendre en Province Orientale », par Monsieur Robert ADYOKU EDJIDRA, Conseiller en charge de l’Entreprenariat au Ministère Provincial des Finances, Economie, Industrie, Commerce et Entreprenariat ;
  5. « L’économie informelle dans la Province Orientale », par Monsieur LUKENGU TSHIPAMBA, Chef de Bureau à la Division Provinciale de l’Economie Nationale ;
  6. « Mission de la Police Nationale Congolaise dans le développement économique (cas de la Province Orientale) », par le Major KUNGA Godé, Commandant Second de l’Administration Ville ;
  7. « La problématique de la fiscalisation du secteur informel en Province Orientale », par Monsieur Jean-Jacques MOLULA, Délégué de la Direction des Recettes de la Province Orientale (DRPO) ;
  8. « Le régime fiscal des Entreprises de Petite Taille en République Démocratique du Congo », par Monsieur MWATI TUBONDJE Vincent de Paul, Inspecteur à la Direction Provinciale des Impôts en Province Orientale (DGI/PO) ;
  9. « La problématique de recouvrement des impôts et taxes dans l’amélioration du climat des affaires en Province Orientale », par Monsieur SUMAILI RAMAZANI, Directeur Provincial a.i de la Direction Générale des Recettes Administratives et Domaniales Province Orientale (DGRAD/PO) ;
  10. « Les instruments juridiques pour l’amélioration du climat des affaires en Province Orientale », par le Substitut du Procureur de la République ;
  11. « La politique de distribution de la BELTEXCO en Province Orientale » par Monsieur Marcel MIDESO, Directeur Administratif de BELTEXCO ;
  12. « La politique de distribution de la BRALIMA », par Monsieur Simon MAMBO, Directeur de siège BRALIMA/Kisangani ;
  13. « Les conditions d’octroi de crédit aux PME et au secteur informel » par Monsieur Blaise Pascal LUWANDJI, Responsable Commercial de la Banque Internationale du Congo, Agence de Kisangani ;
  14. « Appuis des partenaires au développement aux opérateurs du secteur informel en Province Orientale » par Monsieur Jules LIKUNDE, Coordonnateur Adjoint de la PAIDECO/TSHOPO ;
Les participants ont été par ailleurs regroupés en carrefours afin de procéder à un état des lieux du secteur informel, en analysant en tant qu’acteurs économiques, les éléments qui constituent leurs forces, leurs faiblesses, leurs opportunités afin de dégager les pistes de solutions pour un meilleur développement de leurs activités.Moteur de développement de tout pays.

II. DEROULEMENT DE L’ATELIER

2.1. PREMIERE JOURNEE (LE 06 JUIN 2013)

La cérémonie d’ouverture a été présidée par le Ministre Provincial en charge des Finances, Economie, Industrie, Commerce et Entreprenariat, Représentant personnel du Gouverneur de Province. Le discours d’ouverture a été précédé par le mot de bienvenue du Directeur Exécutif de l’APIF/PO qui a relevé que la Province Orientale, appelée aujourd’hui « réformatrice » devra s’investir dans l’encadrement et l’accompagnement d’initiatives privées, surtout celles des PMEA, car elles représentent une part importante de l’économie globale de la RDC en termes de création des richesses et d’emplois.

Le Ministre Provincial en charge de l’Entreprenariat, dans son mot d’ouverture, a souligné que la nécessité d’organiser et d’encadrer le secteur informel s’impose pour l’intérêt de tous, surtout que c’est l’économie qui détermine toujours à la dernière instance le développement d’un pays quand bien même que la politique a tendance à dominer tous les secteurs de la vie nationale. Il a par ailleurs souhaité que ce genre d’Atelier devrait être organisé par l’APIF/PO sur l’ensemble de la Province Orientale.

Dans le cadre de la mondialisation et conformément aux objectifs du Millénaire et du Plan Quinquennale pour la Croissance et l’Emploi, la Province Orientale ambitionne de devenir compétitive par rapport aux autres provinces en matière d’intelligence, de transport, de commerce, de fiscalité, de la culture, du tourisme, des mines, des sports, de l’industrie, de l’agriculture, de la pêche, de l’élevage et de l’art.

Pour le Gouvernement Provincial, les objectifs assignés à cet Atelier sont les suivants :

  • Etablir l’état des lieux du secteur informel ;
  • Déterminer les responsabilités de l’Etat pour la promotion du secteur informel ;
  • Envisager les mécanismes de motivation de l’administration Publique et des forces de l’ordre afin d’éradiquer les tracasseries;
  • Vulgariser sur l’ensemble de la Province le programme d’information et de sensibilisation et les mesures prises tant par le Gouvernement Central que Provincial relatives à l’amélioration du climat des affaires en RDC ;
  • Créer une dynamique de développement des communautés de base en vue de soutenir la décentralisation ;
  • Organiser la création des Chambres de Commerce, de Métiers et de l’Artisanat, d’Agriculture, des services etc.
    - Inventorier tous les opérateurs du secteur informel ;
  • Evaluer l’efficacité des textes juridiques régissant les activités économiques en Province Orientale ;
  • Inciter la participation et le contrôle citoyen des opérateurs du secteur informel dans les actions de la Province et des Entités Territoriales Décentralisées.

Voici le condensé de six exposés de la première journée :